Une infiltration est une pratique consistant à injecter à l’aide d’une aiguille un médicament, le plus souvent à base de cortisone, pour soulager directement la douleur. On peut la faire sur pratiquement toutes les articulations du corps. Certaines pathologies nécessitent de la pratiquer directement entre deux vertèbres. C’est ce qu’on appelle une infiltration épidurale.

Dans quels cas prescrire une infiltration épidurale ?

L’infiltration épidurale est particulièrement adaptée aux douleurs qui touchent les vertèbres lombaires, ainsi que les pathologies dérivées comme les lumbagos, les hernies discales et les sciatiques. Elles sont prescrites quand les médicaments anti-douleur traditionnels ne sont pas ou plus suffisants pour soulager la douleur que ressent le patient.
Il s’agit alors d’injecter de la cortisone directement sur les racines nerveuses, au niveau de la colonne vertébrale. Les corticoïdes permettront de réduire l’inflammation entre le disque intervertébral et le nerf sciatique.
Si l’efficacité est plutôt bonne, le patient devra souvent attendre plusieurs jours pour en ressentir les effets. Comme pour une infiltration classique, l’opération peut être renouvelée, mais en ne dépassant pas trois injections sur une période de douze mois.

Pourquoi pratiquer une infiltration épidurale sous scanner dans les centres RIPN ?

Une infiltration est une pratique courante, mais qui nécessite un certain nombre de précautions. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle doit être réalisée par un spécialiste, comme ceux des centres d’examens à Paris nord et de Paris 18.
Dans le cas présent, des précautions supplémentaires sont à prendre, car l’injection se fait dans une zone très sensible, où l’erreur est interdite au risque d’endommager une racine nerveuse importante. C’est pour cela que les spécialistes du RIPN réalise souvent une infiltration épidurale sous scanner.
Pour une infiltration épidurale à Paris, notamment dans la zone couvrant Saint Denis, Clignancourt, Saint Ouen ou Stains, les experts des Centres d examens Paris nord et de Paris 18 accueillent tous les patients ayant besoin de ce traitement, sous scanner ou pas.

Quels sont les effets secondaires de cet examen ?

Comme pour toute infiltration, une vigilance est nécessaire. Que ce soit avant (en signalant tout état fébrile, toute plaie, les traitements en cours et les allergies connues) et après (en laissant au repos la zone traitée, voire même en étant au repos total selon les situations).
Dans le cas présent, s’agissant d’une injection de liquide dans une zone très sensible, des effets secondaires spécifiques peuvent être rencontrés, mais ils sont plutôt rares. Le patient peut faire un malaise vagal, le plus souvent bref et sans conséquence. Il peut également souffrir de nausées et de migraines, comme dans le cas d’une ponction lombaire. Il faut dans ce cas boire beaucoup d’eau, rester allongé, et prendre des anti-douleurs classiques. On peut noter aussi dans certains cas une réaction à la cortisone (rougeurs, sensation de chaleur), totalement bénigne, et qui n’est pas considérée comme une allergie.

Une infiltration épidurale à Paris 18 et en Seine-Saint-Denis est donc une pratique très courante, mais qui nécessite une expertise sans faille. Elle peut être réalisée sous scanner, pour plus de sécurité. Pour trouver un praticien sur Saint Ouen, Saint Denis, Stains ou Clignancourt qui réalise cette infiltration sous scanner, il suffit de contacter le RIPN.